ZANCO

12 ANS DE SPECTACLES DANS L’ESPACE PUBLIC
Zanco crée, depuis 2005, un univers théâtral original dans l’espace public. La compagnie s’appuie sur la géographie urbaine pour dérouler son histoire et entraîner le public en territoire de fiction.       

ENTRER DANS LE SPECTACLE
Les créations itinérantes de la compagnie Zanco sont l’occasion de faire entrer les spectatrices et spectateurs, littéralement et de tout leur corps, dans le spectacle. Le parcours à pied rend concrète une métaphore : le voyage dans la géographie d’un lieu se déroule en parallèle du voyage dans la fiction qui se produit tout autour, partout, au même
niveau et dans les hauteurs.
L’espace devient protagoniste, chaque événement qui s’y produit prend une signification poétique particulière, et le spectateur renouvelle son regard.


PARMI SES CRÉATIONS
« Wild Things » 2017
Embarquement pour un rêve éveillé crépusculaire mêlant danse, théâtre et musique. Dans un bois, un historien rencontre des monstres cornus, bizarres et sympathiques, qu’il combat et avec qui il danse. Il découvre la face sauvage de son intériorité qui est aussi celle de notre monde en désordre. Un spectacle itinérant et ensorceleur.

« Chantier_Racine#1 » 2014 et « Chantier_Racine#2 » 2015
Des chantiers en travaux sont le cadre de déambulations poétiques explorant l’entre-deux. Artistes et public sont plongés dans un lieu mouvant et chaque jour différent – une rivière en réamènagement ou un immeuble en construction. 

« A travers le miroir » 2010
Le spectacle s’invite à l’échelle du quartier, qu’il métamorphose en scène de théâtre géante. Les places, les façades d’immeubles et les balcons, le mobilier urbain éclairés et aménagés de quelques éléments scénographiques tels des tissus ou des projections vidéos se fondent dans le parcours fictionnel du spectacle. Une jeune fille inspirée de Lewis Carroll traverse le miroir de la réalité, et c’est tout le quartier qui bascule avec elle dans le rêve.

"Les images de Wild Things vous saisissent parfois à la gorge tout autant qu'elles marquent par leur patte poétique."
Le Courrier
"On se souvient avec émotion de Chantier Racine 1 et 2. Des shows itinérant, multiformes, évoluant dans l'espace public et transformant la géographie urbaine en territoires de fiction".
La Tribune de Genève